Guerre et paix

Guerre et paix Les larmes se jetaient sur la grèveNoyant dix milles hommes La houle leva une armée de cent milles soldatsHurlant comme un million Puis un chuchotementPorté aux oreilles des embruns naissantAura suffit pour apporter la paix Que te disait-il ? Page précédente Arrêter la lecture Page suivante

Incomplétude

Incomplétude Il manque à l’air le parfum de ta peau.Il manque au silence, ce soupir lorsque je te respire. Page précédente Arrêter la lecture Page suivante

Le crépuscule des mondes

Le crépuscule des mondes Sais-tu où vont s’échouer les rêves sans lendemain ? Tu voulais naviguer sur un océan de quiétude, t’en remettre aux étoiles et au souffle des Alizés. J’étais ce capitaine, fier de tenir la barre, en direction de cette terre d’accueil, si proche au crépuscule, déjà si lointaine au matin. Les promesses […]

L’échappée belle

L’échappée belle Cela prendun instant pour se donner la main,des baisers pour se lier,des nuits pour apprendre à se trouver,des mois pour forger cette complicité,des années pour graver l’histoire dans l’écorce,Et pourtant en une seconde, un fracas sourd et inaudible, voici venir l’échappée belle Page précédente Arrêter la lecture Page suivante

Les mirages

Les mirages Lorsque la dernière étoile eut abandonné le ciel, ne restait alors à mes côtés qu’un mirage qui, me prenant par la main, me murmura à l’oreille ces mots que je ne connaissais plus. Et je l’ai cru. Page précédente Arrêter la lecture Page suivante

L’Écho de nos étreintes

L’Écho de nos étreintes On s’aimait trop fort On avait envahi nos corps et noyé les drapsOn avait brisé les cages et poussé les mursOn avait soulevé les dunes et aspiré les embrunsOn avait soif, on avait faimOn avait attrapé le ciel et repoussé l’horizonOn avait consumé tout l’air de la TerreOn a dû s’aimer […]

Érosion

Érosion Je me souviens, j’étais beau La première fois, c’était un matin.Un de ces matins qui suivent ces nuits sans amour.Tu es sortie du lit,Sans mot, ni regard; un au revoir. Le matin d’après, il s’est invité.Et se nourrissant de tes silences,Il a tissé son enveloppe charnelle.Je ne suis plus tout à fait là. Depuis, […]

Prologue

Flou sentimental Si il n’y a pas de rideau, pourquoi laisser venir la nuit ? Ici sont contés de nombreux récits. L’un d’entre eux est peut-être le vôtre, et l’histoire commencerait un matin…